Ouverture du Musée SAINT ROCH à ISSOUDUN

 
 
Ouverture du Musée SAINT ROCH à ISSOUDUN

Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a pris de nombreuses mesures pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Deux confinements ont déjà été nécessaires. Depuis le 15 décembre dernier un couvre feu a été instauré sur l’ensemble du territoire et les bars, restaurants, théâtres, cinémas, salles de spectacles, musées demeurent fermés au public.

Les régions se trouvent aujourd’hui confrontées à une circulation virale active et connaissent des taux d’incidence élevés.

La campagne de vaccination est bien lancée et devrait permettre de reprendre une vie normale tant attendue par les français.

La stratégie du gouvernement, approuvée par le conseil d’État, est d’éviter un troisième confinement.

Aussi, nous ne devons pas relâcher nos efforts. Nous avons su prendre la mesure de la responsabilité qui nous incombe, nous avons su montrer une France unie, résiliente et solidaire.  

Chaque geste compte : chaque effort consenti, même minime, permet de sauver des vies. Ces efforts doivent être poursuivis, pour ne pas gâcher ceux déjà accomplis.

Alors que le taux de positivité du département est de 7,20 et le taux d’incidence du département tend à baisser, 218,80 aujourd’hui contre 222,4 la veille, il reste néanmoins le plus élevé de la région Centre - Val de Loire. Le préfet de l’Indre invite les Indriens à ne pas relâcher leurs efforts.

Par ailleurs, la situation sanitaire reste plus défavorable encore à Issoudun, avec un taux d’incidence de près de 400. C’est dans ce contexte que le Maire d’Issoudun a décidé d’ouvrir le musée SAINT ROCH au public, à compter du samedi 13 janvier. Cette ouverture, au regard des risques de contamination des visiteurs, est susceptible de fragiliser les efforts engagés et compromettre à court terme la prise en charge, notamment hospitalière, des personnes contaminées et des patients atteints d’autres affections.

La décision du maire d’Issoudun fera donc l’objet d’une procédure devant le tribunal administratif en référé pour non respect des dispositions du décret du 29 octobre 2020.