Risques majeurs

Risques naturels

 
 

Le risque naturel est la rencontre d'un phénomène naturel  (tempête, tornade, cyclone, inondation, orage, coulée de boue, avalanche, incendie de forêt, mouvement de terrain, séisme, éruption volcanique, tsunami, épidémie, …), et des installations humaines, (habitat, outil de travail… ), susceptibles d'être endommagées ou détruites à cause du phénomène naturel.

Les risques naturels

Dans le département de l'Indre, les principaux risques naturels sont les inondations, les tempêtes et les mouvements de terrain liés au retrait/gonflement des argiles. Toutefois nous devons parfois faire face à des phénomènes climatiques exceptionnels (canicule, neige, verglas, orage…)

Différents sites permettent d'appréhender les risques météorologiques : 

http://meteofrance.com  pour les prévisions météo et le suivi des vigilances météorologiques. Du 1er juin au 30 septembre  vous y trouverez les alertes spécifiques concernant la canicule.

Du 1er novembre au 31 mars vous y trouverez les alertes spécifiques grand froid.

Des cartes y sont mises en ligne, actualisées deux fois par jour (à 6h00 et 16h00) et mentionnent par un code couleur le niveau de vigilance requis :

  • le vert, qui n'appelle pas de vigilance particulière,
  • le jaune, qui signale des phénomènes occasionnellement dangereux mais habituels pour la saison pouvant provoquer des dégâts localisés,
  • l'orange, qui signale des phénomènes  dangereux de forte intensité pouvant provoquer des dégâts importants,
  • le rouge, qui signale des phénomènes  très dangereux d'intensité exceptionnelle pouvant provoquer des dégâts catastrophiques.

http://www.vigicrues.gouv.fr   pour la surveillance des cours d'eau.

http://www.bison-fute.equipement.gouv.fr  si vous devez prendre la route.

http://www.indre.fr  pour connaître l'état des routes du département et des transports scolaires.

http://www.meteorage.fr  pour tout savoir sur les orages.

Pour plus d'information sur les risques météorologiques  : 

> Vigilance météo - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,21 Mb

 

Evaluation préliminaire du risque inondation sur le bassin Loire Bretagne

Chaque grand bassin hydrographique doit élaborer d’ici 2015 un plan de gestion des risques d’inondations. A cet effet, le Préfet de la région Centre, Préfet du Loiret et Préfet coordonnateur du bassin Loire- Bretagne, vient d’arrêter l’évaluation préliminaire du risque d’inondation sur le bassin Loire-Bretagne dont font parties les rivières Indre, Creuse, Cher, Théols et Arnon.

Cet état des lieux constitue une photographie objective du risque d’inondation à l’échelle du bassin Loire-Bretagne, qui s’appuie sur la connaissance des crues du passé et sur l’évaluation de l’impact potentiel des inondations à venir.

Ce document est constitué de quatre livres :

Livre 1 : synthèse sur le  bassin

Livre 2 : analyse du bassin de la Loire

Livre 3 : analyse du sous-bassin des côtiers bretons et du sous-bassin des côtiers vendéens et du marais poitevin

Livre 4 : annexes

 Ce document peut être consulté et téléchargé sur le site internet de la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement Centre :

   

 

Reconnaissance de l'état de catastrophes naturelles

Des demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sont déposées par des communes, auprès de la préfecture, à la suite de phénomènes de sécheresse, d’inondations et de coulées de boue, de vents violents, d’orages.

Vents violents à l’occasion de tempêtes, orages, grêle

Les phénomènes tels que le vent et la grêle étant des phénomènes assurables par une couverture « tempête, grêle et poids de la neige (TGN) » souscrite auprès des compagnies d’assurance, les dommages consécutifs à ces évènements ne sont pas indemnisables dans le cadre des catastrophes naturelles.

Sécheresse - Réhydratation des sols -  Inondations – coulées de boue

Les dégâts occasionnés aux maisons à la suite de phénomène de sécheresse – réhydratation des sols ainsi que suite aux crues, inondations, coulées de boue, remontées de nappe phréatique et ruissellement urbain sont susceptibles d’être pris en charge par les compagnies d’assurances au titre des catastrophes naturelles.

 Ce type de dommages n’étant pas inclus dans les garanties proposées par les compagnies d’assurances, ces dernières n’interviendront auprès de leurs clients que dans la mesure où un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle reconnaîtra la ou les communes concernées.

 Le site internet http://www.argiles.fr mentionne les communes concernée par les phénomènes de retrait/gonflement des argiles.

Le site internet http://www.prim.net  mentionne les communes pour lesquelles un arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle a été pris.

 Lorsque l'arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle paraît au Journal Officiel les administrés de la commune concernée disposent alors de dix jours pour présenter leur dossier auprès de leur compagnie d’assurance.