2015

Signature d’une Convention de revitalisation entre l’État et le groupe FRESENIUS - FENWAL

 
 

Après consultation le 21 décembre 2015 des collectivités territoriales intéressées, des organismes consulaires et des partenaires sociaux membres de la commission paritaire interprofessionnelle régionale, j’ai signé, ce même-jour, au nom de l’État, cette convention avec Monsieur Thomas GRAF, Président de FRESENIUS-KABI.

Cette convention d’une durée de 2 ans, prolongeable 1 an, vise à recréer sur le périmètre du territoire de la Communauté de Communes de La Châtre l’équivalent des emplois détruits dans le cadre du PSE. Cette convention prévoit une contribution de Fresenius de 2 062 391€ (soit 5 SMICSalaire minimum interprofessionnel de croissance par emploi détruit) qui se ventile en 5 axes :

  • Apport d’activités nouvelles, pérennisation des activités et ré-industrialisation d’une partie du site Fenwal de La Châtre : 897 500€
  • Soutien à la création d’emploi par la mobilisation de Fonds de revitalisation gérés par Initiative Indre (fonds de prêts bonifiés et fonds d’avances remboursables) : 400 000€
  • Promotion du territoire de La Châtre : 100 000€
  • Accélération des investissements dans l’immobilier d’entreprise sur le territoire de la Châtre pour développer l’offre territoriale : 400 000€
  • Accompagner le développement et la structuration de la filière viande : 100 000€

FRESENIUS s’est par ailleurs engagé sur un certain nombre d’actions visant à favoriser la réindustrialisation du site (proposition de cession de terrains à l’euro symbolique, proposition de location de locaux à l’euro symbolique, travaux de réagencement du site de Lacs) pour un coût estimé à 2 932 000€.

Au total, ce sont plus de 4,5 M€ qui seront ainsi mobilisés pour la revitalisation du territoire impacté par cette restructuration majeure.

Un comité de suivi associant les collectivités, les organismes consulaires et les partenaires sociaux assurera le pilotage de la convention. Le suivi de la mise en œuvre des différentes actions prévues sera garanti par un comité technique associant les porteurs des actions aux représentants de l’État et des collectivités. Enfin l’engagement des fonds fera l’objet d’un contrôle par un comité d’engagement associant le représentant de l’État, de FRESENIUS et des porteurs de fonds prévus dans la convention (Initiative Indre, Crédit Agricole et CDCCaisse des dépôts et consignations).

Au final c’est plus d’une trentaine de réunions que l’État a organisé pour l’accompagnement de la restructuration et la négociation de la convention de revitalisation, avec les représentants de l’entreprise, des salariés et les élus du territoire concerné.